Le « poêle bouilleur » , aussi dit « poêle hydro », se raccorde à l’installation hydraulique existante et, au lieu de produire de l’air chaud, il chauffe l’eau qui circule dans les radiateurs ou dans l’installation au sol. Il est un appareil très intéressant qui exploite au mieux les avantages des pellets.  Ce n’est pas par hasard, que dans nombreux Pays européens le poele bouilleur bénéficie de nombreux avantages fiscaux à cet effet.

Nous avons recueilli quatre aspects à propos de cet intéressant produit de chauffage, encore peu connu.

1. Le poêle bouilleur est plus « froids » à l’extérieur que les autres.

Le poêle bouilleur est conçu pour échanger plus de chaleur avec l’eau de l’installation qu’avec l’environnement d’installation. Dans la fiche technique, en effet, la puissance du poêle bouilleur est indiquée par deux valeurs. La première indique la puissance totale de l’appareil et la deuxième la puissance cédée par l’eau. La différence entre les deux indique la chaleur que le poêle cède à l’environnement où il est installé et normalement elle est de 2-3 kW.

 

Certains poêles hydro, comme les nouveaux Hydromatic de MCZ (Suite, Club, Musa), offrent, en plus d’un excellent échange thermique avec l’eau de l’installation, une ventilation ambiante performante, qui frôle les 5 kW. Cela peut être utile, par exemple, quand il fait très froid, afin que la pièce soit immédiatement plus chaude et accueillante, sans attendre que les radiateurs chauffent.

2. La pièce où est installé un poêle bouilleur pourrait ne pas avoir besoin d’un radiateur.

Si la pièce d’installation est petite, surtout si elle est bien isolée, les 2-3-kW de chaleur que le poêle bouilleur cède naturellement sont plus que suffisants. Un radiateur pourrait être de trop.

Nous vous conseillons de consulter l’installateur qui sera en mesure d’évaluer la situation afin d’éviter de surchauffer la pièce.

3. Les poêles bouilleurs les plus puissants peuvent produire de l’eau chaude sanitaire, mais dans ce cas, la meilleure solution est de les associer à un ballon tampon ou à un chauffe-eau.

Les poêles à eau ayant une puissance de 20-22 kW peuvent être associés à un kit spécial pour produire de l’eau chaude sanitaire instantanée (kit ACS). L’inconvénient principal du kit ACS est que l’eau sort immédiatement chaude uniquement si le poêle est allumé et qu’il fonctionne à plein régime. Si par contre il est éteint ou s’il fonctionne au minimum, il faudra attendre de cinq à trente minutes pour atteindre la température souhaitée. De plus, le débit d’eau d’un kit sanitaire atteint à peine 8-10 litres, qui sont souvent insuffisants pour la consommation de toute une famille.

Ce qui fait que la meilleure solution en termes de confort est l’association d’un poêle bouilleur avec un ballon d’accumulation ou avec un chauffe-eau. Dans ce cas, l’eau chaude produite par le poêle durant le fonctionnement à plein régime est stockée à l’intérieur du ballon d’accumulation et elle est disponible à chaque demande de l’utilisateur

4. Le poêle bouilleur a de très intéressants avantages fiscaux

Le poêle bouilleur représente l’un des modes les plus efficaces d’exploiter les pellets. Il permet de remplacer complètement toute la chaudière alimentée par des combustibles fossiles, même pour la production de l’eau chaude. L’épargne en termes d’émissions de CO2 dans l’atmosphère est considérable et c’est pour cette raison que de nombreux Pays européens soutiennent l’achat de ce type de poêle avec d’importants avantages fiscaux.

Choisissez
votre poele bouilleur

SOLUTIONS
  • Murales
  • Pour petits espaces
  • Avec sortie fumée supérieure
  • Pour maisons passives
NOUVEAU
Le poêle hydro pour les espaces réduits
Un poêle hydro présentant les prestations d'une chaudière
Performances optimales, dans la nouvelle version hydromatic aussi
Performances optimales, dans la nouvelle version hydromatic aussi
Performances optimales, dans la nouvelle version hydromatic aussi